28-04-07

Inculpé pour empoisonnement


MedicijnenPillen_pUn médecin inculpé pour empoisonnement à Theux

Le Soir, samedi 28 avril 2007

Un médecin de Theux exerçant en endocrinologie et en diabétologie au CHU d'Angleur a été placé sous mandat d'arrêt vendredi au parquet de Liège pour un double assassinat par empoissonnement.

Le médecin, âgé de 40 ans, était marié jusqu'il y a peu, mais le divorce vient d'être prononcé. Le couple a deux enfants de 9 et 10 ans.

Les deux victimes présumées sont deux grandes-tantes de l'ex-épouse du médecin, Mme Josée Julémont, décédée le 10 février 2001 à l'âge de 71 ans, et Mme Berthe Loix, née en 1932 et décédée le 28 janvier 2002.

Il semble que ces deux personnes étaient soignées par le suspect. La première est décédée au domicile du médecin, chez qui elle avait été invitée à dîner. La seconde est décédée au CHU d'Angleur, 48 heures après avoir été hospitalisée à la demande du suspect.

Le médecin nie les faits, mais les enquêteurs auraient déjà relevé des indices sérieux de culpabilité. Les témoignages de deux personnes accablent par ailleurs l'inculpé.

Le docteur avait pu capter l'héritage de ces deux grandes-tantes par alliance. Il semble que son épouse n'était au courant de rien.

L'enquête se poursuit et le médecin a été écroué à la prison de Lantin.

Comme les deux victimes ont été incinérées, aucun examen post-mortem ne peut avoir lieu.

(d'après Belga)

17:07 Gepost door Jan Boeykens in Algemeen | Permalink | Commentaren (1) |  Facebook |

Commentaren

Un médecin sous mandat (28/04/2007)

La patientèle sera répartie

Cet endocrinologue, qui prestait dans plusieurs hôpitaux, est soupçonné d'avoir empoisonné deux grands-tantes

LIÈGE Voilà une affaire qui devrait faire grand bruit, en particulier dans le secteur hospitalier. Une enquête qui a été initiée au début de cette année a amené la juge d'instruction de Liège, Micheline Rusinowski, à placer, ce vendredi, un médecin sous mandat d'arrêt pour assassinat.

Il s'agit du docteur Michel L., originaire de la région verviétoise (Theux) et spécialisé en endocrinologie et diabète. Ce dernier prestait dans plusieurs hôpitaux, notamment au centre hospitalier universitaire de Liège.

Les faits qui sont reprochés à ce médecin sont tout aussi choquants que nébuleux. La justice liégeoise lui reproche d'avoir assassiné, par empoisonnement, deux dames d'un certain âge à quasiment un an d'intervalle, soit en février 2001 et en janvier 2002. Il s'agissait de deux grands-tantes de la femme qui était à l'époque encore son épouse. Le couple, qui a deux enfants de 9 et 10 ans, est en effet divorcé depuis peu.

Ce sont les dénonciations de deux personnes, qui avaient apparemment reçu des confidences, qui ont mis le feu aux poudres.

Selon le parquet de Liège, Michel L. a assassiné ses deux grands-tantes par alliance afin de percevoir les héritages destinés à son épouse. Sans s'étendre davantage sur le sujet, le parquet de Liège a donné quelques précisions quant au contexte dans lequel ces deux dames sont mortes. L'une, Josée Julémont, est décédée le 10 février 2001 à l'âge de 70 ans. Elle habitait à Theux. La seconde, Berthe Loix, est décédée le 26 janvier 2002 à l'âge de 69 ans. Elle était domiciliée à Liège.

"La première dame, il l'avait invitée à manger à midi chez lui. Elle est décédée dans la soirée chez le couple. Quant à la deuxième dame, elle a mis 48 heures à décéder dans un hôpital où il l'avait emmenée" , a précisé la procureur du Roi, Danièle Reynders.

Toujours selon le parquet de Liège, l'épouse n'était au courant de rien. De son côté, le médecin nie fermement avoir assassiné les deux femmes. Mais la juge d'instruction a estimé être en possession de sérieux indices de culpabilité et cela malgré le fait qu'aucune analyse ne soit possible, les deux victimes ayant été incinérées puisque, à l'époque, rien ne laissait penser que leur décès avait quoi que ce soit de suspect.

Michel L. comparaîtra mercredi devant la chambre du conseil de Liège.

J. Def.

© La Dernière Heure 2007

Gepost door: Maurice | 29-04-07

Reageren op dit commentaar

De commentaren zijn gesloten.