27-12-09

Belgique: traitement des prisonniers malades


tralies.imagesBruxelles, 27 décembre 2009

Nous avons eu Marcel ce soir au téléphone. Son moral est meilleur à nouveau mais son niveau de sucre est tombé de 600 à 60 maintenant...

Il y a quelques jours nous lui avons rendu visite. Il était très affaibli mais avait retrouvé le moral. Il avait des problèmes de déshydration qui peuvent devenir très dangereux dans son cas et il rentrait juste de l'hôpital où il est resté à peine 2 heures (ça ne suffit pas pour un réhydration complète et un bilan complet).

Le médecin qui était parfaitement au courant des faits des derniers jours, lui a demandé s’il ne serait 'pas possible de moins critiquer les médecins sur le web site'. C'est un peu bizarre après la dernière situation il y 4 semaines avec Erwin Boosten du service psycho-social de la justice à la prison de Turnhout, et qui a été suivie par l'isolation de Marcel qui est tombé gravement malade sans qu'on fasse quelque chose pour lui.

Marcel peut sortir maintenant de sa cellule 6 fois par jour, ce qui est absolument nécessaire dans sa situation médicale. Mais ce n'est pas une solution.

L'année passée il y a eu une dizaine de situations identiques. C'était presque systématique et bien calculé. Chaque fois ce qui reste à Marcel de santé, est à nouveau brisé. Chaque fois nous étions obligés de faire des appels à l’aide désespérés partout pour sauver sa vie.
Chaque fois après une semaine, deux semaines, trois semaines de publications sur internet, on prenait enfin des décisions médicales pour aider Marcel.
C'est un miracle qu'il vive encore. Mais il est clair que ce jeu sadique qui est fait justement pour le détruire et l'assassiner lentement, ne peut pas continuer.

J'ai maintenant un dossier d'un autre prisonnier de la prison de Bruges.
Et il est traité d’une manière identique à celle qu’on utilise avec Marcel.
Le service psycho-médical (PSD) créé initialement pour la 'réintégration et reclassement des prisonniers', utilise la même méthode sadique pour briser ce prisonnier qui se comporte correct et qui n'a jamais eu de sanction.
On 'oublie d’ajouter des rapports', on fait comme si certains rapports n'étaient pas arrivés, le dossier n'est 'pas complet' au moment où l'affaire vient devant le tribunal d’application des peines, on ment constamment, on torture psychologiquement par un jeu continuel d'espoir et de désespoir etc.
Le dossier du prisonnier est complètement bloqué.

Il ne fait aucun doute que c'est un système criminel utilisé par des hommes qui auraient parfaitement pu travailler dans les camps de prisonniers américains où on utilise toutes sortes de tortures avec l'accord du président américain.

Jan Boeykens
Président du Werkgroep Morkhoven

23-12-09

Prisonniers malades en Belgique: lettre aux parlementaires


TraliesimagesBruxelles, 22.12.2009

Madame, Monsieur le Député

Madame, Monsieur,

Nous vous demandons solennellement d’intervenir auprès du Ministre de la Justice afin de demander l’hospitalisation d'extrême urgence de Monsieur Marcel Vervloesem, qui demandée par le médecin de la prison de Turnhout pour son état de pré-coma insulinique avec des chiffres de glycémie qui ne sont plus mesurables et une réévaluation de son traitement, doit se faire impérativement en milieu hospitalier, par un passage en RÉANIMATION.

Le gouvernement belge, le Ministre de la justice, l’administration pénitentiaire, les députés belges et européens sont informés régulièrement par diverses associations, dont la notre, du traitement indigne et inhumain assimilable à la torture auquel est soumis ce prisonnier d’exception. Tous sont avisés depuis le 5 septembre 2008, du refus systématique d'octroyer des soins de santé à Marcel Vervloesem, assurant de le maintenir en permanence en danger de mort. Marcel Vervloesem a perdu 8 kilos en trois semaines, ce qui est le signe d'une quatrième métastase de son cancer, qui a été laissé sans soin, en dépit de la demande du médecin de la prison d'un protocole de soin le 10 septembre 2008. Il a actuellement du mal à tenir debout. Il a souffre de nausées, vomissements, vertiges permanents et il devient aveugle : ce sont les signes du pré-coma.

En 2005 déjà, lors d'une incarcération illégale (soumise au jugement de la Cour Européenne des Droits de l'Homme), une fonctionnaire de Ministère de la Justice avait répondu à la demande de s'il était normal de réveiller un patient cardiaque tout les quarts d'heure:
"Mais non, on ne va pas le réveiller tous les quarts d'heure: on va juste voir s'il n'est pas mort". Depuis, le Ministre de la Justice, par l'intermédiaire de ses services, reproche officiellement à Marcel Vervloesem ses contacts avec les ONG de la protection des droits de l'homme, pour leurs publications via leurs médias Internet. Les fonctionnaires ne répondent plus, ni au courrier, ni par téléphone, qu'en répétant systématiquement les mêmes phrases.

La semaine passée, Jan Boeykens, le Président de l'ONG Werkgroep Morkhoven, a contacté par mail et téléphone la direction générale des institutions pénitentiaires et le cabinet du Ministre de la Justice pour rappeler l’urgence de l'hospitalisation. Il a encore appelé ce 21 décembre 2009, mais avant midi, tout le monde étaient "en réunion". Il a parlé à Luc Stas, un conseiller néerlandophone du ministre de la Justice Stefaan De Clerck, qui a déclaré, qu'il "ne répondait aux questions concernant les détenus par téléphone" et il lui a raccroché au nez. Il a parlé à Lieselot Bleyenberg, porte-parole adjointe du Ministre, qui a répondu qu’elle contacterait le service médical. Il a parlé à une collaboratrice de la direction générale des institutions pénitentiaires à Bruxelles, Vanessa Bury, qui est supposée suivre le dossier, mais qui était encore "en réunion".

Un autre fonctionnaire a répondu de contacter le médecin ou le directeur de la prison. Or, l'attaché de direction de la prison de Turnhout, Eric Geudens, a répondu à Maître Raf Jespers, l'avocat de Marcel Vervloesem, qu'il n'y avait 'aucun problème'. En octobre 2008, ce même Geudens avait répondu au téléphone "que l'état de santé de Marcel Vervloesem ne justifiait pas d'hospitalisation". Le lendemain, il n'avait plus que 24 battements de cœur par minute et était emmené en ambulance médicalisée à l'hôpital de Turnhout, où les médecins ont passé 13 heures à le réanimer.

Il apparaît clairement que le Ministère veut prévenir les bêtises de ses fonctionnaires, telles que d'expliquer aux ONG que les gardiens de prisons doivent contrôler tous les quarts d'heure si les prisonniers malades ne sont pas morts. Depuis, les fonctionnaires reportent systématiquement la faute sur l'avocat (sous-entendant que celui de Marcel Vervloesem est un bon à rien), sur le directeur et le médecin de la prison. Or, un article paru le journal "Het Nieuwsblad" publié le 10 2008, démontre que ce sont les services du ministère de la justice de Bruxelles qui s'étaient opposés à une hospitalisation de Marcel Vervloesem, pourtant ordonnée par le médecin de la prison de Turnhout.
Cette interdiction d'hospitalisation avait obligé à renvoyer l'ambulance appelée par le médecin.

En Mars 2009, le Ministre de la Justice a proposé à Mr Vervloesem une pilule pour provoquer un arrêt cardiaque.

Le 26 juin 2009, juge du tribunal de la peine a dit dans son arrêt que 'SEUL LE MINISTRE PEUT DECIDER D'UNE LIBERTE CONDITIONNELLE POUR DES RAISONS MEDICALES', ce qui a été confirmé par la Cour de Cassation.

Le 13 juillet 2009, dans sa lettre à Paul Van Buitenen, Membre du Parlement Européen, le Ministre de la justice a assuré qu’il ne lui était pas permis d’intervenir, en vertu de la loi du 17 mai 2006 concernant (…) l’attribution d’un contrôle électronique est de la compétence exclusive du tribunal d’application des peines.

Le 4 septembre 2009, en réponse à la question parlementaire n° 4-3231, le Ministre de la Justice a assuré que le titre onze de cette loi votée, qui attribue à ce tribunal de juger des libérations conditionnelles pour raison de santé ne serait pas applicable en raison de "l’état de la surpopulation dans les prisons", mais que cela "ne cause aucun préjudice aux détenus".

Notre association a envoyé une lettre recommandée à Mr Stefaan De Clerck pour l’informer personnellement des pathologies très lourdes de Marcel Vervloesem et de la nécessité de lui faire bénéficier d’une liberté conditionnelle pour raison de santé. Nous n’avons obtenu aucune réponse jusqu’à ce jour.

La responsabilité du gouvernement belge, parfaitement au courant de la situation, est donc pleine en tout état de cause :

1°) non-assistance à personne en danger de mort à de nombreuses reprises.
2°) blocage de l'application de la loi sur la libération conditionnelle pour raison de santé et sur le droit des détenus à des soins de santé de qualité identique à celles accessibles aux personnes du monde libre.

Nous insistons auprès de vous, tant l’heure est grave pour nos démocraties, quand homme se meurt, sans qu’aucune des instances avisées ne veuillent intervenir pour lui épargner des souffrances aigües. Chaque jour compte dans la situation de santé de Marcel Vervloesem et il s’achemine de façon certaine vers la mort à brève échéance.

Respectueusement,


Martine Mangione

Présidente de l’association Marcel Vervloesem-Tevirepedo
Tevirpedo@droitfondamental.eu

http://tevirepedo.droitfondamental.eu/

------------------------------

Van Tevirepedo Tevirepedo@droitfondamental.eu
Aan meyrem almacidekamer, gerolf annemansdekamer, marie.arena lachambre, josy.arens lachambre, yolande.avontroodt dekamer, daniel.bacquelaine lachambre,xavier.baeselen lachambre, ronny.balcaen lachambre, sonja.becq dekamer, francois.bellot lachambre, philippe.blanchart lachambre, hendrik.bogaert dekamer, hans.bonte dekamer,juliette.boulet lachambre, christian.brotcorne lachambre, koen.bultinck dekamer,colette.burgeon lachambre, ingrid.claes dekamer, david.clarinval lachambre, guy.coeme lachambre, patrick.cocriamon lachambre, alexandra.colen dekamer, francoise.colinia lachambre, philippe.collard lachambre, jean.cornil lachambre, valerie.deom lachambre,guy.dhaeseleer dekamer, hendrik.daems dekamer, georges.dallemagne lachambre,maggie.deblock dekamer, rita.debont dekamer, valerie.debue lachambre, mathias.declercq dekamer, herman.decroo dekamer, francois.dedonnea lachambre, patrick.degroote dekamer, martine.demaght dekamer, filip.deman dekamer, corinne.depermentier lachambre, jenne.depotter dekamer, els.de.rammelaere dekamer, mia.deschamphelaere dekamer, wouter.de.vriendt dekamer, jeanmarie.dedecker dekamer, roland.defreyne dekamer, katia.dellafaille dekamer, roel.deseyn dekamer, olivier.destrebecq lachambre,maya.detiege dekamer, patrick.dewael dekamer, leen.dierick dekamer, camille.dieu lachambre, michel.doomst dekamer, dalila.douifi dekamer, daniel.ducarme lachambre,denis.ducarme lachambre, andre.flahaut lachambre, jean-jacques.flahaux lachambre,catherine.fonck lachambre, andre.frederic lachambre, jacqueline.galant lachambre,david.geerts dekamer, zoe.genot lachambre, joseph.george lachambre, muriel.gerkens lachambre, thierry.giet lachambre, georges.gilkinet lachambre, luc.goutry dekamer,hagen.goyvaerts dekamer, luc.gustin lachambre, olivier.hamal lachambre, kattrin.jadin lachambre, eric.jadot lachambre, jan.jambon dekamer, gerald.kindermans dekamer,meryame.kitir dekamer, bart.laeremans dekamer, sabien.lahaye-battheu dekamer, fouad.lahssaini lachambre, karine.lalieux lachambre, marie.claire.lambert lachambre, renaat.landuyt dekamer, david.lavaux lachambre, carine.lecomte lachambre, josee.lejeune lachambre, eric.libert lachambre, peter.logghe dekamer, peter.luykx dekamer, olivier.maingain lachambre, mariechristine.marghem lachambre, alain.mathot lachambre, yvan.mayeur lachambre, guy.milcamps lachambre, patrick.moriau lachambre, jan.mortelmans dekamer, linda.musin lachambre, nathalie.muylle dekamer,clotilde.nyssens lachambre, jacques.otlet lachambre, katrien.partyka dekamer,barbara.pas dekamer, jan.peeters dekamer, andre.perpete lachambre, cathy.plasman dekamer, annick.ponthier dekamer,magda.raemaekers dekamer, willem-frederik.schiltz dekamer, bert.schoofs dekamer, marie-martine.schyns lachambre, luc.sevenhans dekamer, sarah.smeyers dekamer, therese.snoyetdoppuers lachambre, bart.somers dekamer, ine.somers dekamer, sofie.staelraeve dekamer, bruno.stevenheydens dekamer, isabelle.tasiaux lachambre, raf.terwingen dekamer, eric.thiebaut lachambre, bruno.tobback dekamer,bruno.tuybens dekamer, ilse.uyttersprot dekamer, bruno.valkeniers dekamer, Luk.Van.Biesen dekamer, christine.vanbroeckhoven dekamer, ludo.vancampenhout dekamer, carina.vancauter dekamer, lieve.vandaele dekamer, robert.vandevelde dekamer, jef.vandenbergh dekamer, francis.v.d.eynde dekamer, liesbeth.vanderauwera dekamer, dirk.vandermaelen dekamer, tinne.vanderstraeten dekamer, bruno.vangrootenbrulle lachambre, stefaan.van.hecke dekamer, flor.vannoppen dekamer, ludwig.vandenhove dekamer, paul.vanhie dekamer, hilde.vautmans dekamer, stefaan.vercamer dekamer, mark.verhaegen dekamer, s.verherstraeten dekamer, geert.versnick dekamer, dirk.vijnck dekamer, kristof.waterschoot dekamer, ben.weyts dekamer, brigitte.wiaux lachambre, hilal.yalcin dekamer
cc: antwerp progresslaw.net, Jan Boeykens werkgroepmorkhoven, oip oipbelgique
Datum: 22 december 2009
Onderwerp: Marcel Vervloesem en pré coma a besoin d'une hospitalisation immédiate


kaartvzw Werkgroep Morkhoven - le réseau pédocriminel de Zandvoort:

Werkgroep Morkhoven - Wordpress
vidéos: le réseau pédocriminel de Zandvoort
vidéos: Zandvoort etc. (1)
vidéos: Zandvoort etc. (2)
Werkgroep Morkhoven - Skynet
http://droitfondamental.eu/